CoOCPen – Interactions lors des cours particuliers à distance – recherche et état de l’art du problème choisi

Envoyé par le 14 Oct 2020

This entry is part 1 of 6 in the series CoOCPen

Auteurs : Herman Corentin,Bonnemains Sean & Benslimane Hazim

Recherche et état de l’art du problème choisi

Dans le cadre de notre projet fil rouge de la TAF CoOC ( Conception d’Objets Communicants) nous devons réaliser le prototype d’un objet communicant répondant à un besoin utilisateur. Le thème que nous allons aborder est celui des cours particuliers : un marché bouleversé par le confinement et qui a changé de forme passant d’un enseignement en présentiel à un enseignement à distance. Ce passage du réel au virtuel a entraîné des changements dans la manière d’expliquer des notions scientifiques et nous pensons que cela rend plus difficile la compréhension de celles-ci par les élèves. Nous avons ainsi réalisé un état de l’art du problème. Nous allons ici vous présenter un résumé de nos recherches sur ce sujet. Nous allons dans un premier temps expliquer les termes de cours particuliers et de cours à distance en ciblant les avantages et les inconvénients de ceux-ci. Ensuite, nous expliquerons l’impact du confinement sur les cours particuliers. Enfin, nous présenterons quelques solutions présentes pour effectuer des cours particuliers à distance.

 

Les cours particuliers

Avant toutes choses, il nous faut définir la notion de cours particuliers. Dans son rapport pour le Haut Conseil de l’évaluation de l’école datant de 2004, Dominique Glasman la définissait comme “des cours donnés à titre payant, en dehors des heures scolaires, dans les disciplines académiques que les élèves apprennent à l’école”. Ils sont dispensés “par des prestataires qui peuvent être des enseignants ou des étudiants, le faisant à titre individuel ou dans le cadre d’une structure commerciale qui les salarie ou les met en relation avec les client” et se délivrent sous forme individuelle, au domicile de l’élève ou du prestataire [… et parfois en] petits groupes de cinq ou six élèves” [7]. Cette définition datant d’avant les évolutions numériques, on peut lui rajouter la possibilité de s’exercer individuellement ou en petits groupes à distance à l’aide d’un ordinateur et d’une webcam par exemple : en effet, sur son blog, la société Superprof qui propose des cours particuliers précise que les cours particuliers à distance peuvent s’exercer en utilisant des logiciels de partage tels que Skype, Google Docs, WhatsApp. [8]

Le recours aux cours particuliers, s’il est mondial, n’est pas le même dans tous les pays : il est très important en Asie de l’Est (Japon, Corée du Sud, Chine) – où s’est développé ce concept sous la dénomination de shadow education – ainsi qu’en Europe de l’Est mais bien moindre au Royaume Uni ou aux Etats Unis par exemple. [9]

En France la pratique des cours particuliers est très importante. Elle est exercée de façon déclarée, en passant par des entreprises telles qu’Acadomia, Complétude, Superprof, etc… qui facilitent la relation entre élèves et professeurs, mais une grande de ces cours sont effectués de manière non déclarée car les professeurs de cours particuliers sont majoritairement des étudiants. En France, la partie déclarée des cours particuliers représente un marché de plus de 2 milliards d’euros et 43% des parents ayant des enfants entre 10 et 16 ans font appel à des cours particuliers. [1] Il est difficile d’obtenir des statistiques précises sur la répartition du nombre de cours par matières dispensées, ces données n’étant pas rendus publiques par les entreprises précédemment citées : au moment où nous écrivons cet état de l’art, nos demandes de données  auprès de ces acteurs sont restées sans réponses. Seules des données sur Acadomia ont pu être trouvées mais portent sur la fin des années 90 et sont à relativiser compte tenu de l’évolution digitale du secteur depuis. Elles indiquent que 50% des cours privés dispensés étaient des cours de sciences. [10] Cependant une étude réalisée en 2011 montre que sur les élèves ayant recours au soutien scolaire, 68.7% suivaient des cours de Mathématiques, 6.7% de Physique Chimie et respectivement 26.6% et 23.8% pour le français et la LV1. Par ailleurs, d’après une étude de PISA, en 2012,  presque 40% des élèves français de 15 ans suivaient au moins un cours d’une heure de mathématiques en dehors de l’école. [9]  Ces chiffres confirment le nombre important de cours scientifiques parmi les cours particuliers dispensés, comme cela est avancé sur les sites des différentes plateformes évoquées plus haut.

La pratique des cours particuliers entraîne par ailleurs des problématiques d’inégalités conséquentes. En effet, les enfants ayant recours à des cours particuliers sont plus souvent issus de familles dont le revenu par habitant est plus important. Par exemple, en Angleterre seuls 9% des enfants issus des familles les plus pauvres ont accès à des cours particuliers contre plus de 20% dans les familles les plus riches. [2]

Le confinement a d’abord eu un impact négatif sur les cours particuliers. En effet, la première semaine après le confinement, deux tiers des cours particuliers ont été annulés, le dernier tiers étant passé à des cours particuliers en ligne.[3]

Les cours à distance

Les cours de type CNED

Le CNED (Centre National d’études à distance) est un établissement public administratif national placé sous la tutelle de l’éducation nationale qui dispense des formations à distance complètes pour tout âge. Les formations proposées par le CNED sont destinées aux élèves des niveaux élémentaires, collège et lycée scolarisés par leur famille (53% des formations vendues en 2018) mais elles permettent aussi de préparer des concours ou des diplômes à distance (47% d’étudiants et d’adultes en 2018). Le CNED propose des cours sur des outils adaptés (classe virtuel, wiki) avec un suivi individualisé : des tuteurs, des correcteurs et des enseignants sont présents pour suivre les élèves. Une assistance pédagogique est aussi disponible. En 2018, le CNED a vendu 213 000 formations. [12]

 

Les cours de type MOOC

Les MOOCs (Massive Open Online Course) sont des cours, payants ou non, dispensés entièrement en ligne à travers des organismes universitaires et d’éducation supérieure (comme Harvard ou l’Institut Mines-Telecom) ou sur des plateformes dédiées comme OpenClassroom, Coursera ou bien Udemy. Ils portent sur tous types de contenus, allant du scolaire au développement personnel par exemple. Leur format diffère d’un cours en ligne classique car les élèves et le professeur n’interagissent pas en direct : ce sont des cours sous format écrit ou vidéos, parfois accompagnés d’exercices à effectuer, qui sont en accès libre depuis un ordinateur et que les étudiants peuvent travailler quand ils le souhaitent. Ce manque d’encadrement est par ailleurs décrié, car si l’ont obtient bien une certification à la fin du MOOC, une étude réalisée par le MIT et Harvard montre que seulement 5% des inscrits vont au bout de la formation. [11]

Les cours sur YouTube

De nombreux enseignants ont décidé de créer des chaînes YouTube afin de dispenser des cours accessibles gratuitement par tous. Ils se prennent en vidéo en train de donner des leçons sur des notions importantes du cours ou corrigent des exercices. En France, dans le domaine des sciences, on peut par exemple citer Yvan Monka qui donne des cours de Mathématiques niveau collège et lycée ou E-Learning Physique qui donne des cours de Physique niveau prépa.

 

Les cours particuliers à distance

Les cours particuliers à distance permettent de dispenser des cours particuliers grâce aux services de téléconférence comme Zoom ou Skype. Cela permet aux professeurs et étudiants donnant des cours à distance de ne pas se déplacer et donc de gagner du temps et de l’efficacité. La différence avec les autres types de cours à distance est que les cours et les suivis sont individualisés. Les cours ne se déroulent qu’entre un seul élève et un professeur à une heure précise souvent une fois par semaine. Cela permet à l’étudiant de consolider des notions vues en classe. [13]

 

Ensuite, les cours à distance étaient réservés aux personnes isolées ou en situation de handicap avant la période de confinement. Avec le confinement, cette pratique s’est répandue à l’ensemble des élèves dans les collèges, lycées et universités du monde entier. La proportion de cours particuliers à distance a elle aussi grandement augmenté. Chez Superprof l’année dernière 20% des cours particuliers s’effectuaient à distance contre 80% cette année. [1] Les matières enseignées dans ces cours à distance étaient majoritairement des cours de langues, mais on retrouve aussi des matières scientifiques (les mathématiques étant la matière la plus demandée pour des cours particuliers) cependant les cours dans les matières scientifiques s’adaptent mal aux cours à distance. En effet, peu d’outils existent pour ces matières et l’élève risque de perdre du temps. [4]

Les cours particuliers à distance ont bien sûr des avantages et des inconvénients. Selon le créateur du site visio-formation.fr ils ont 4 avantages principaux :

  • Ils ne nécessitent aucun déplacement. Ceci est bénéfique pour les nombreux étudiants donnant des cours particuliers et qui n’ont pas de voiture.
  • Ils sont efficaces. Le fait d’être devant un ordinateur suscite l’intérêt de l’élève qui est concentré pendant tout le cours et qui gagne donc en efficacité.
  • L’accessibilité est un avantage important. Les élèves isolés ou en situation de handicap peuvent plus facilement suivre les cours.
  • La flexibilité des horaires : l’élève et le professeur étant chez eux, il est plus facile de trouver une plage horaire convenant aux deux parties. [5]

Ils présentent aussi des inconvénients, notamment dans l’interaction et la communication entre le professeur et l’élève. 80 % de la communication passe par les gestes et ceux-ci sont moins si ce n’est pas du tout visibles à distance. [4]

Compte-tenu de la faible qualité des cours à distance proposés par les écoles durant le confinement, on observe une augmentation dans la demande des cours particuliers lors de la rentrée scolaire : la plateforme internet Superprof enregistre 30% d’inscription en plus par rapport à l’année dernière. [1]

Des solutions pour enseigner les matières scientifiques existent, nous en avons ici listé deux :

  • Dans la première, le professeur utilise l’outil de communication Skype pour appeler un élève et il partage son écran. Sur son écran, il utilise un tableau virtuel sur lequel à l’aide d’un stylet seul lui peut écrire. Il s’en sert pour expliquer certaines notions ou pour écrire à la place de l’élève. L’élève utilise sa voix pour lui dire quoi écrire. Selon le professeur, les cours particuliers en visio conférence sont plus efficaces que les cours en présentiel car c’est un gain de temps conséquent et l’élève reste concentré pendant tout le cours. [5]
  • La seconde solution a été mise en place par Acadomia durant le confinement. La solution est à peu près la même qu’avec les cours sur Skype avec un tableau virtuel sur lequel seul le professeur peut écrire. Cependant pour favoriser l’interaction, les cours se font en groupe de 3 ou 4 élèves. Il y a aussi mise en place d’un chat ou d’un quiz en ligne pour rendre le cours plus interactif. Les élèves écrivent parfois sur du papier et montrent leur résultat à la caméra. [6]

Conclusion

Pour conclure, nous avons vu que la demande pour les cours particuliers à distance a grandement augmenté durant le premier confinement. Pour les cours dans les matières non-scientifiques, le changement a pu se faire facilement grâce à des outils de communications comme Zoom ou Skype. Cependant, pour les matières scientifiques, les professeurs particuliers ont dû trouver différents moyens pour dispenser ces cours (grâce à des tableaux virtuels, des caméras au dessus des cahiers, des cours particuliers en groupe pour favoriser l’interaction par exemple), qui ne garantissent pas toujours une interaction suffisante pour les élèves notamment. On peut donc conclure que les cours particuliers dans les matières scientifiques sont pour l’instant compliqués à dispenser à distance car il y a des problèmes d’interactions entre l’élève et le professeur, ce qui influe négativement sur la compréhension du cours.

 

[1] RMC, « Rentrée scolaire: la demande des cours particuliers explose », RMC. https://rmc.bfmtv.com/emission/rentree-scolaire-la-demande-des-cours-particuliers-explose-1968273.html (consulté le oct. 05, 2020)

[2] Blundell, M. C. Dias, R. Joyce, et X. Xu, « COVID-19 and Inequalities* », Fiscal Studies, vol. 41, no 2, p. 291‑319, 2020, doi: 10.1111/1475-5890.12232.

[3] Cullinane et R. Montacute, « COVID-19 and Social Mobility Impact Brief #1: School Shutdown », p. 11, 2020.

[4] « Que valent les cours particuliers en ligne vs à domicile ? », Blog MyMentor. https://www.mymentor.fr/blog/que-valent-les-cours-particuliers-en-ligne-vs-a-domicile (consulté le sept. 30, 2020).

[5] « Cours de maths par Skype – Soutien en ligne : Les 4 avantages. », formation à distance. https://visio-formation.fr/ (consulté le oct. 05, 2020).

[6] « A.LIVE by Acadomia, cours à distance avec un professeur en ligne ». https://alive.acadomia.fr/#slide4 (consulté le oct. 05, 2020).

[7]    Dominique Glasman, Le travail des élèves pour l’école en dehors de l’école. Rapport rédigé a la demande du Haut Conseil de l’évaluation de l’école en France, n° 15, décembre 2004.

[8]   “Les astuces pour dispenser des cours à distance”,  https://www.superprof.fr/blog/etre-prof-particulier-de-chez-soi/ (consulté le 5 Novembre 2020)

[9]    Galinié, A. & A. Heim, (2016). Inégalités scolaires : quels rôles jouent les cours privés ?. Contribution au rapport du Cnesco Les inégalités scolaires d’origines sociales et ethnoculturelle. Paris. Cnesco.

[10]“ACADOMIA, Inscription au Marché Libre de la Bourse de Paris”, Commission des Opérations de la Bourse.

http://stockproinfo.com/doc/1999/COFISEM_FR0000075699_1999_19991231_FR_1P.pdf 1999, pg 47

[11]Julie-Anne De Queiroz, « MOOCs : seuls 5 % des inscrits valident leur formation », Le Figaro Etudiant, https://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/moocs-seuls-5-des-inscrits-valident-leurs-formation-4534/, 2014 (consulté le 5 Novembre 2020)

[12]« CNED ». http://modules.cned.fr/flipbookRA/2018/index.html (consulté le nov. 08, 2020).

[13] Collin, « Donner des cours particuliers à distance : 6 sites au TOP », TAD, avr. 26, 2020. https://www.travailler-a-domicile.fr/idees-travail-a-domicile/5-plateformes-en-ligne-pour-donner-des-cours-particuliers-a-distance/ (consulté le nov. 08, 2020).

Series NavigationCoOCPen – Présentation des personas >>

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *