Le Polargraphe: De l’image numérique au dessin

Envoyé par le 30 Jan 2014

A l’ère de la numérisation, il nous paraissait intéressant de revenir vers le papier et de nous intéresser à une technique de reproduction des images. Le polargraphe est une machine qui va reproduire une image numérique en déplaçant un stylo à l’aide de deux moteurs  afin de dessiner sur papier une image numérique que nous lui avons préalablement soumise. nous avons décidé d’implémenter un modèle de polargraphe à l’aide d’Arduino UNO.

Polargraphe

Objectif:

Cette « machine » permet de transformer des images numériques en dessins reproduis par l’automate.

Matériel:

– Trois Arduino UNO : un maître et deux esclaves (pour le fonctionnement des moteurs)
– Deux cartes pour piloter les moteurs (dans notre cas nous avons utilisé un Ardumoto)
– Deux moteurs pas à pas hybrides
– deux poulies imprimées en 3D
– « Une gondole » pour maintenir le stylo

Voici une image du montage:

montage polargraphe

On voit sur les côtés les deux Arduino esclaves de contrôle des moteurs et au milieu le maître qui permet d’envoyer les commandes pour les moteurs.

La structure a été conçue et réalisée par deux étudiantes de l’EESAB (Ecole Européenne Supérieurs Art de Bretagne).

Le code source de contrôle des moteurs est disponible a cette adresse: RAJOUTER LIEN GITHUB

Limites du projet:

Nous avons initialement souhaité réaliser une implémentation du polargraphe, grâce au tutoriel qui était disponible à cette adresse: http://www.instructables.com/id/Polargraph-Drawing-Machine .

Toutefois il ne nous a pas été possible de faire fonctionner les moteurs à l’aide de l’application fournie:  nous établissions le lien mais rien ne se passait ensuite.

Ainsi, pour être en mesure de présenter notre projet,nous avons décidé de coder une séquence qui permettrait d’obtenir un dessin dont voici un exemple ci-dessous:

Polargraphe en action

Le résultat n’est évidemment pas celui escompté: nous n’avons pas pu, comme nous le souhaitions, convertir une image numérique en dessin.

Suite du projet:

Il nous semble que l’on peut explorer deux voies pour continuer ce projet:

– réussir à établir la connexion entre les cartes et le logiciel qui calcule les instructions afin qu’il soit en mesure d’envoyer les instructions aux moteurs

– coder une séquence qui dessinerait quelque chose de plus concret

La première solution semble cependant la meilleure afin d’obtenir une véritable transcription.

Projet réalisé par 3 étudiants:

Marie MACRON (EESAB)

Rodolphe MALAGUTI (Télécom Bretagne)

Beidi WANG (EESAB)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *