L’impression 3D

Il y a actuellement trois imprimantes 3D au Téléfab : une Ultimaker 2+, une Ultimaker 2 extended et une  Ultimaker 3. Les imprimantes sont utilisables sans la présence d’un.e animateur.rice après avoir été formé mais toute action de maintenance (si problème avec l’impression ou changement de matériel) doit être effectué avec un fabmanager ou une personne experte !

 

Pour se lancer dans l’impression 3D, la première étape indispensable consiste à trouver ou dessiner un modèle 3D. Le chapitre ci-dessous explique comment faire. Les chapitres suivants décrivent le fonctionnement des imprimantes.

 

Le modèle 3D

 

Avant d’utiliser une imprimante 3D, il faut se procurer un modèle 3D (fichier au format STL). Vous pouvez :

  • télécharger un modèle existant sur Thingiverse ou sur Youmagine, des bibliothèques en ligne de modèles 3D imprimables ;
  • créer votre propre modèle avec un outil de conception 3D :
    • Tinkercad est un outil de dessin 3D très simple à prendre en main, il est accessible en ligne et permet d’assembler des formes de bases pour créer un modèle 3D.
    • SolidWorks est un outil professionnel de dessin 3D, particulièrement adapté aux pièces techniques. Cet outil est très efficace mais sa licence est chère. L’école dispose de quelques licences pour l’éducation. Les étudiants peuvent l’utiliser en se connectant depuis l’école ou le Téléfab (double-cliquer sur l’outil Remmina pour les postes Ubuntu).
    • FreeCAD reprend les mêmes principes que SolidWorks, mais est beaucoup plus basique. Il est relativement simple à prendre en main mais permet moins de choses que SolidWorks. Il est installé sur les machines du Téléfab.
    • OpenSCAD est un outil de modélisation 3D pour les développeurs. Les objets sont décrits en écrivant des lignes de code qui assemblent des formes géométriques de base. Très pratique pour faire des objets techniques aux dimensions paramétrables. Il est installé sur les machines du Téléfab.
    • Blender est libre et extrêmement puissant, mais il n’est pas conçu pour réaliser des objets techniques. Il est très complexe à prendre en main. Il est particulièrement adapté pour réaliser des pièces artistiques aux formes complexes.
    • SketchUp est simple à utiliser mais nécessite un plugin pour convertir en STL. Le plugin ne fonctionne pas très bien, à éviter.
    • De nombreux autres outils de conception 3D existent, la plupart supportent l’export en STL.

 

Contraintes de l’imprimante

 

  • La taille de l’objet : pas plus de 20 x 20 x 20 cm pour les Ultimaker.
  • La base de l’objet : il doit y avoir au moins une surface plate, sur laquelle l’objet sera imprimé. Rien ne doit dépasser de cette surface, l’objet doit tenir en équilibre dessus, et plus la surface est grande, moins le risque que l’objet se décolle est grand.
  • La forme de l’objet : les endroits où le plastique repose sur du vide (ponts dûs à des objets creux ou troués) sont difficiles à imprimer. Ils ne doivent pas être trop grands, et ils doivent avoir des bases sur lesquelles s’accrocher. On peut créer des supports à l’impression (qui seront ensuite à éliminer).

Le logiciel Cura est utilisé pour transformer le modèle 3D en instructions GCODE pour l’imprimante. Pour cela différents paramètres sont réglables selon l’imprimante utilisée (matériel utilisé (PLA, ABS), qualité d’impression, supports, remplissage, températures, adhérence…) .  Il faut bien penser à sélectionner l’imprimante qu’on va utiliser (en haut à droite). Des modes d’emploi sont disposés près de chaque imprimante Ultimaker.

 

Températures pour l’impression

 

PLA:  210°C pour la tête et 60°C pour la plateforme.

ABS: (avec Ultimaker 3 seulement):  260°C pour la tête et 90°C ou plus pour la plateforme.

Pour des questions d’adhérence, les plateaux sont recouvert d’un scotch spécifique, il faut veiller à ne pas l’abimer en enlevant les impressions et s’il est nécessaire de le remplacer demandez à un.e animateur.rice si vous n’avez pas reçu de formation. De la colle pour les impressions en ABS et des raclettes sont également disponibles.

 

Ultimaker 2+ et Ultimaker 2 extended

 

L’Ultimaker 2+ et l’Ultimaker 2 extended nécessitent une carte SD pour imprimer: depuis Cura, enregistrer sur carte SD le Gcode, puis sur l’Ultimaker: Print > Localiser le ficher > Start.

 

Ultimaker 3

 

L’ultimaker 3 peut être utilisée pour imprimer avec 2 plastiques différents pour imprimer un objet de 2 couleurs ou deux types de matériaux (par exemple du PLA et du PVA: un plastique soluble dans l’eau pour les supports). Elle peut se contrôler depuis Cura sur les postes fixes à côté des imprimantes. Il faut bien choisir pour chaque pièce l’extrudeur a utiliser.

 

UM3 Live Stream

L’ultimaker 3 en direct (accessible seulement depuis le réseau de l’IMT)

 

Changer de filament

Attention, cette vidéo ne remplace pas une formation avec le fabmanager ! Elle aide simplement à se rappeler les gestes à faire, en plus des modes d’emploi près des machines.

 

 

Envie de plus d’informations ?

Le fablab de L’IMT Atlantique de Rennes a réalisé un MOOC de 12h pour bien comprendre le fonctionnement des imprimantes 3D et être entièrement autonome dans la conception et l’impression de son premier objet !