Noï: La balance à additions

Envoyé par le 11 Fév 2016

Dans le cadre de l’intersemestre en partenariat avec l’Ecole Européenne Supérieure d’Arts de Bretagne (EESAB), nous devions développer un objet connecté pédagogique pour les enfants.

Nous avons décidé de construire une pyramide capable de générer un nombre aléatoire et, à l’aide de palets qui posséderaient chacun une valeur comprise entre 1 et 9, l’élève les ajouteraient afin d’atteindre le nombre demandé.

Pour ce faire il a fallu utiliser un afficheur deux digits TLG367 accompagné de deux circuits intégrés permettant de convertir un numéro entre 0 et 9 codé sur 4 bits en signaux adapté pour l’afficheur. Pour gérer cela, et surtout afin de minimiser le nombre de sortie utilisées sur la carte arduino il a fallu utilisé un registre à décalage afin d’implémenter les circuits intégrés.
Voici la fonction qui permet de générer un nombre aléatoire et de l’envoyer sur l’afficheur:

int generaterandomnumber ()
{
digitalWrite(RST,LOW);
delay(10);
digitalWrite(RST,HIGH);
int x = (int) random(10,45);
//int x = (int) randomSeed(analogRead(A0));
int dizx = (int) x/10;
int unitx = x-dizx*10;
for (int i=0;i<4;i++)
{
digitalWrite (mult,digital_tab[dizx][i]);
delay(1);
digitalWrite (clk,1);
delay(1);
digitalWrite (clk,0);
}
for (int j=0;j<4;j++)
{
digitalWrite (mult,digital_tab[unitx][j]);
delay(1);
digitalWrite (clk,1);
delay(1);
digitalWrite (clk,0);
}
return x;
}

Il étais important de faire un reset au début sans quoi l’afficheur risquais de ne pas allumer certaines branches à cause de signaux parasites résiduels.

L’autre difficulté toujours pas résolue, fut le capteur de poids (photo ci dessous). En effet ce capteur possède donc quatre fils ce qui implique une récupération de la tension de variation entre deux d’entre eux, seulement la tension de variation est très faible (quelques mV à peine) ce qui n’est pas suffisant pour arduino (pas de 4.1 mV à peu près) il fallait donc en plus de récupérer la tension, l’amplifier. Mais nous n’avons pas réussi à amplifier les variations, seul l’offset s’amplifiais.

 

Ce projet a été une très bonne expérience et bien qu’il ne soit pas complètement fini pour l’instant il a été très instructif et formateur. La dimension du travail mixte entre les deux groupes (télécom Bretagne & l’EESAB) fut très différent de ce qu’on a l’habitude de faire à Télécom pour notre plus grand bonheur !!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *