EcoCard – Enquêtes et analyse du terrain

Envoyé par le 15 Nov 2021

This entry is part 2 of 2 in the series Ecocard

BARATON Maxime                                                                                                  14/11/2021

BLONDEL Victor

REYNAUD Louis

CZERNICHOW Mila 

 

Groupe 4 : Ecriture d’un article de blog sur l’enquête terrain et les données recueillis dans le cadre du projet EcoCard

Introduction

 

Après plusieurs rencontres sur le terrain dans le cadre d’un autre projet qui n’ont donc pas donné suite, nous avons choisi de nous concentrer sur la surconsommation d’énergie. Ce problème très large existe dans tous les domaines de la société. 

 

Personnes rencontrées Métier Date Rencontre Interviewer
M. Eleve Elève IMT Atlantique

Stage en RSE chez Coreoz

15/10/2021 Maxime

Mila

Victor

M. Jean RSE chez Orange 21/10/2021 Louis

Victor

 

Futures rencontres Métier Date Rencontre Interviewer
Mme. Claire PDG d’une start-up 17/11/2021 Maxime
M. Notaire Notaire et Membre important de Planet’ RSE 29/11/2021 Mila

 

Partie 1 : Synthèse de l’enquête terrain 

 

 

  • Etude du problème

 

 

 

  • Réduction du Problème

 

 

La première Rencontre était avec M. Élève, élève à IMT Atlantique, qui avait effectué un stage de première année en RSE et dont le but était de trouver une solution à la surconsommation d’énergie au niveau des postes de travail. Cette rencontre nous a permis de cibler le problème. 

En effet, lors de cette discussion, nous nous sommes rendus compte que la surconsommation d’énergie des ménages n’est jamais fixe : ce problème existe chez certains ménages mais pas chez tous. A l’inverse, M. Élève nous a expliqué que la surconsommation d’énergie au sein des entreprises, notamment la surconsommation des appareils en veille, était un problème qui existait dans une entreprise dès lors que chaque salarié à son poste de travail.

Lors de son stage, il a pu noter que les salariés n’avaient plus le réflexe d’éteindre leurs ordinateurs et encore plus leurs écrans lorsque ceux-ci ne sont pas utilisés. Aussi, M. Élève nous a expliqué que, dans une entreprise, les frais d’énergie sont à la charge de l’entreprise. 

Par conséquent, nous avons choisi de cibler le problème de la surconsommation d’énergie sur celle des entreprises, et spécialement sur la consommation d’énergie des postes de travail lorsque ceux-ci ne sont pas utilisés.

 

 

  • Engagement sociétal ou réduction des coûts ?

 

 

Afin de pouvoir répondre au problème de la meilleure manière, il fallait pouvoir répondre à la question précédente. En effet, la solution doit-elle desservir une cause environnementale ou bien financière?

Lorsque nous avons posé cette question à M. Élève, il a tout de suite répondu que  l’entreprise lui avait d’abord présenté le but du projet comme étant de réduire les coûts en matière d’énergie. M. Élève a tout de même mentionné le fait que l’engagement sociétal importait beaucoup à l’entreprise.

Quant à lui, M. Jean nous a répondu que la réduction des coûts et l’engagement sociétal importaient tous les deux autant à orange. Au cours de l’interview après cette question, nous avons tout de même remarqué qu’il a beaucoup plus mentionné la réduction des coûts que l’engagement sociétal.

Par conséquent, nous avons l’impression que la réduction des coûts importe plus aux entreprises et nous allons essayer de confirmer cela avec les deux prochaines interviews.

 

 

  • Les différentes solutions

 

 

  1. Élève et M. Jean, lors des rencontres, nous ont ensuite parlé des solutions qui avaient été mises en place au sein de leur entreprise. Dans ces deux entreprises chaque salarié possède à son poste de travail au minimum un PC, deux écrans et une lampe avec souvent un troisième écran et une imprimante qui peuvent s’ajouter.

 

 

  • Les systèmes mécaniques

 

 

  1. Élève lors de son stage avait imaginé une solution avec des multiprises maître-esclave, c’est-à-dire que lorsque l’alimentation est coupée sur une prise dite « maître », cela coupe l’alimentation sur toutes les autres prises. En termes de coûts, M. Élève nous a expliqué que cela forçait à avoir une multiprise par poste, ce qui n’était pas forcément le cas pour tous.

Chez Orange, M. Jean nous a mentionné un système de prises intelligentes qui sont alimentées à des heures prévues. Même si elles peuvent également être alimentées manuellement, le fait d’instaurer des horaires fixes n’est pas pratique car certains salariés peuvent vouloir revenir à des horaires tardifs…

De manière générale, M. Jean a confirmé que les systèmes mécaniques sont utiles pour éteindre des appareils comme des écrans mais le fait de couper l’alimentation peut endommager à terme les tours des PC ou les imprimantes.

 

 

  • Utilisation de scripts

 

 

  1. Jean nous a expliqué que les multiprises ou prises peuvent être reliées par des bridges (ou ponts) via Ethernet en utilisant des scripts Python. Chaque prise a son propre Id. Ce système marche par détection de voltage et peut par exemple attendre que l’écran se mette en veille pour couper complètement l’alimentation.

 

 

  • Futures Rencontres

 

 

Les deux rencontres que nous avons pu avoir pour l’instant dans le cadre de cette enquête terrain étaient assez similaires : ils avaient travaillé ou travaillent en tant que salariés dans une branche RSE. Ainsi, nous considérons qu’il nous manque les points de vue de personnes qui occupent d’autres postes.

 

 

  • Rencontre avec un PDG de start-up

 

 

Nous souhaitions rencontrer le patron d’une entreprise orientée numérique pour vérifier que les hypothèses que nous avions formulées, à savoir qu’une entreprise pourrait être intéressée par une solution à la surconsommation en termes d’énergie. 

Pour un PDG, la question de la priorité entre engagement sociétale et réduction des coûts est primordiale et nous souhaitons par conséquent en discuter avec lui.

Aussi, est-ce que l’entreprise a déjà entrepris des missions visant à réduire cette consommation en énergie et si oui, quelles sont-elles ?

 

 

  • Rencontre avec un notaire et Co-dirigeant de Planet’RSE

 

 

Planet’ RSE est une association dont le but est de promouvoir la responsabilité sociétale des entreprises en élaborant des critères de notation en matière de RSE.

Cette rencontre a pour but de nous donner des indications sur le nombre d’entreprises pour qui l’engagement sociétal est important. Nous cherchons à valider l’hypothèse que des entreprises cherchent à réduire la surconsommation en termes d’énergie car celles-ci sont préoccupées par leur engagement sociétal et non pas uniquement par la réduction de leurs coûts.

Planet’ RSE analyse les engagements de nombreuses entreprises, par conséquent, nous voulons en apprendre plus sur les différentes choses mises en place par celles-ci afin de réduire la consommation d’énergie

 

 

  • Liste des questions à poser lors des entretiens

 

 

  • Comment s’organise l’approvisionnement en énergie des postes de travail (ex : une multiprise par poste ou une pour plusieurs/ lumières individuelles ou pas)?
  • Quels appareils sont contenus dans un poste de travail ?
  • Les employés ont-ils un ordinateur portable ou un ordinateur fixe? (ou bien les deux)
  • Est ce que vous vous sentez concerné par le problème de la surconsommation d’énergie au sein des entreprises?
  • Il y a-t-il des initiatives prises au sein de votre entreprise pour réduire la consommation d’énergie?
  • Votre entreprise est-elle concernée par le télétravail? Si oui, quels outils numériques sont utilisés? 
  • Connaissez vous la part des salariés qui éteignent entièrement tous leurs appareils avant de quitter leur poste de travail (lors d’une pause prise par l’employé ou lors de la fin de leur journée de travail) ?
  • A votre avis, la volonté de réduire la consommation d’énergie est-elle davantage due à une volonté de réduire les coûts ou d’avantage à de l’engagement sociétal ?
  • Pensez-vous à des solutions visant à réduire la consommation d’énergie d’un poste de travail ?

 

Partie 2 : Personas

 

 

  • Patron d’une entreprise

 

 

1.1) personna

1.2) Justification 

 

Le premier profil d’utilisateur de notre système est Jean-Pierre, le patron d’une entreprise. Nous avons décidé de nous concentrer sur une entreprise ciblée numérique, car l’utilisation du numérique est très forte dans ces entreprises. L’ensemble des outils numériques utilisés présentent dès lors des sources de gaspillage d’énergie. 

Nous avons également décidé de nous concentrer sur un patron ayant une conscience écologique éveillée, rendant la problématique de l’économie d’énergie plus importante pour son entreprise. 

De plus, comme expliqué précédemment, nous ne voulions pas nous cibler sur une entreprise trop grande, une trentaine d’employés nous semblait idéal. 

De plus, il est assez évident que si Jean-Pierre agit par conscience écologique, il est au courant que la transition énergétique reste bénéfique à la vision que son entreprise renvoie, d’où son côté stratège. 

Nous trouvons également intéressant et assez vraisemblable que ce patron ai suivi des études d’ingénieurs, le rendant plus apte à comprendre la solution qui peut être trouvée pour régler son problème et à s’y intéresser. 

 

 

  • Patron d’une entreprise

 

 

2.1) personna

2.2) Justification 

 

Le deuxième profil d’utilisateur de notre système est Pierre. Il est développeur logiciel au sein d’une entreprise. Nous avons estimé qu’un tel profil était intéressant car Pierre passe par conséquent la plus grande partie de son temps sur un ordinateur et est donc directement concerné par le problème de la surconsommation d’énergie des outils numériques. Nous avons légèrement caricaturé le personnage, en le décrivant comme un loup solitaire.

Pierre est depuis 3 ans dans l’entreprise. Cela signifie qu’il est déjà bien installé et qu’ au vue de son jeune âge, c’est sûrement la première fois qu’il est aussi longtemps au sein de la même entreprise.  Ceci permet de justifier le caractère peu flexible du jeune développeur logiciel : il a pris ses marques dans la boite et refuse que celles-ci soient bousculées. 

Il aimerait en revanche gagner en efficacité. Le fait que Pierre présente ces deux traits de caractère (peu flexible et en recherche d’efficacité) permet d’imposer les contraintes suivantes au système proposé : le système ne doit pas compromettre l’efficacité des employés et ne doit pas (ou au minimum) déranger leurs habitudes. 

De plus, le télétravail qui doit pouvoir continuer pour Pierre est une contrainte supplémentaire : le système conçu ne doit pas imposer nécessairement du présentiel. 

A cela, nous avons ajouté la conscience écologique de Pierre peu développée, qui rajoute une difficulté à l’instauration d’une solution dans son entreprise. 

Finalement, le profil du développeur logiciel peut être vu comme le “pire cas possible rencontré”, permettant de soulever toutes les contraintes potentiellement rencontrées lors de l’élaboration de notre produit.

 

Series Navigation<< Ecocard – Etat de l’art

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *